Etes-vous sûr de bien suivre la bonne étoile ?

Etes-vous sûr de bien suivre la bonne étoile ?

Mon étoile polaire

Mary sourit fin 2014 tout petit

Mary Mann

La vie est un voyage, c’est le chemin… Mais si nous sommes maîtres de nos choix, d’aller à gauche ou à droite, il est important d’identifier puis de garder à l’esprit et dans notre cœur, nos fondamentaux. Il est préférable de savoir autour de quoi nous voulons faire graviter notre existence dans son ensemble afin de ne pas se perdre de vue en chemin… C’est pourquoi je vous invite à cette métaphore marine ultra pertinente.

 

Seriez-vous un bon marin ?

 

Almanach du marin breton de 1906 : P. 45

Pour trouver l’ETOILE du Nord, dans le Ciel

 

« Tous les marins connaissent l’Étoile du Nord (qu’on appelle aussi Étoile Polaire) et savent la trouver dans le ciel au premier coup d’œil. C’est donc aux mousses et aux jeunes gens que nous pensons adresser ce qui suit.

Vous savez, chers amis, qu’il est absolument nécessaire de savoir reconnaître sans erreur l’Étoile du Nord, parce que c’est la seule étoile du ciel qui est toujours à la même place, et parce que c’est justement le nord qu’elle marque. En effet, si vous n’avez pas de compas à bord, l’Étoile du Nord vous permet, toutes les fois qu’elle paraît, d’assurer votre route, et si vous avez un compas, cette étoile vous donne toutes facilités pour vérifier si votre compas marque juste, ou de combien il varie. »

 

Etes-vous bien sur la bonne route ?

 

Avez-vous parfois ce recul et regardez-vous d’en haut votre vie ? Histoire de voir où vous en êtes… Dans votre jeunesse, vous rappelez-vous avoir décidé véritablement de ce que vous vouliez être, d’où vous vouliez aller ou bien naviguez-vous depuis toujours à vue ?

Etes-vous bien à la barre de votre navire ou est-ce qu’un usurpateur a pris les commandes ?
Etes-vous sûr de bien suivre la bonne étoile ? Celle qui indique votre Nord et pas celui d’un autre.
L’avez-vous perdue de vue en route ou suivez-vous depuis le départ celle de quelqu’un d’autre ?
Avez-vous l’impression d’avoir dévié de votre vraie trajectoire ? si oui, de combien ?

Comment reconnaître son étoile polaire ?

 

Mon étoile polaire c’est la seule étoile toujours au même endroit dans mon ciel. C’est celle qui brille très fort et dont la beauté me transporte. Quand je la regarde, ma vie prend sens. C’est celle qui est alignée au plus près de l’axe de rotation de ma planète, la mienne, de moi et me garde dans l’axe.

« C’est celle qui brille très fort et dont la beauté me transporte. Quand je la regarde, ma vie prend sens. »

 

C’est celle qui guide mes pas et mes choix car elle indique toujours mon Nord. Celle qui éclaire mon chemin et m’aide à garder le cap. C’est celle que je veux absolument retrouver quand je me suis perdu car je pourrai savoir alors de combien j’ai dévié…

Mon étoile polaire, c’est celle qui brille dans mon cœur et dans mon âme. Celle qui ne fait qu’un avec l’univers et qui me connecte à lui et à la vie, à MA vie, à Moi. Enfin, c’est celle qui me reconnecte à mon essence et qui me rappelle d’où je viens et qui je suis, pour savoir où aller, vivre en cohérence avec moi-même et dans le monde…

Hélas… Il est si facile de s’égarer…

 

Notamment quand, avant notre voyage, nous n’avons pas pris de points de repères solides, fixes et immuables pour ne jamais perdre notre cap ! Ceux dont on est sûr qu’ils sont nos fondamentaux dans la vie. Ceux autour desquels nous pourront composer notre voyage mais pas aller contre. Au premier orage, à la première tempête, votre boussole tombée à l’eau, comment vous orienter ?

Si vous n’avez pas pris le temps de considérer avec attention votre destination, votre but, et si vous n’avez pas fait attention à vos points de repères essentiels, aux ressources nécessaires à votre voyage en mer, celui-ci risque fort de devenir un calvaire ou au mieux une errance difficile… aboutissant à une destination surprise et souvent non voulue.

Il en va de même de la vie : si vous n’avez pas pris le temps de considérer avec attention votre objectif global, vos priorités, vos talents et vos valeurs, votre voyage de vie risque fort de devenir une errance péniblefinissant dans une impasse insatisfaisante.

Comment trouver sa voie en début de voyage ?

Comment corriger sa trajectoire si on s’est perdu en route ?

  • (re)Trouver son étoile polaire, ce qui nous guide
  • Révéler sa lumière
  • La suivre
  • Se respecter, vivre en cohérence
  • Etre libre et soi-même

…afin d’être sur son chemin, pleinement !

Comment avancer et dépasser ses blocages ?

pour au final réussir sa vie ?

Prochain Salon Ille et bio à Guichen oct 2017

Prochain Salon Ille et bio à Guichen oct 2017

26ème salon à Guichen (35) le 7-8 octobre 2017 !

 

IMG_1973Le salon Ille-et-Bio s’organise autour de 5 thématiques :

  • Santé, bien-être et développement personnel
  • Transformation sociale
  • Agriculture et Jardin
  • Habitat Energie
  • Vie quotidienne

Site web des organisateurs :  ici

LIEU : GUICHEN (au sud-ouest de Rennes)
HORAIRES : de 10h à 19h samedi et dimanche

Je vous dis à bientôt !


6ème Salon du Bien-être à Paimpont (35) en 2017 !

IMG_1973Je serai présente à ce salon, avec mon poteau TOTEM bien sûr ! Il devrait encore avoir du succès et être l’amorce de belles discussions et le point de repère pour certains visiteurs égarés. 😉

Site web des organisateurs :  ici

LIEU : Salle de l’étang bleu – 35380 PAIMPONT
HORAIRES : de 10h à 19h

Je vous dis à bientôt !

Comment savoir qu’il faut que tu changes de job ?

Comment savoir qu’il faut que tu changes de job ?

 

 ache-19005_1920

 

 

Tu sais que tu ne peux plus faire ce que tu fais :

 

  • Quand tu dis que tu as « x » années encore à tirer
  • Quand tu commences à envier les retraités
  • Quand tu as l’impression que ton cerveau se liquéfie d’ennui (bore-out)
  • Quand tu as l’impression de te consumer de l’intérieur (burn-out)
  • Quand ton corps te lâche et somatise
  • Quand tu deviens insomniaque ou dépressif (ou les 2)
  • Quand tu as le ventre en vrac avant d’aller bosser, pendant, après…
  • Quand tu préférerais te casser une jambe plutôt que d’y aller
  • Quand tu soupires à longueur de journée
  • Quand ce que tu fais n’a pas de sens : brown-out (ou que soudain tu as pris conscience du sens de ce que tu fais et que non ! Tu ne peux plus !)
  • Quand tu réalises qu’il y a autant de différences entre l’emploi qu’on t’a vendu et celui que tu fais réellement, qu’entre le burger sur la photo au MacDo, et celui qui arrive véritablement dans la boîte
  • Quand ce que tu fais nuit aux autres ou à la nature et que ça te pose un cas de conscience
  • Quand ce que tu fais est inutile et que ça te pose un cas de conscience
  • Quand ce que tu es et ce que tu fais font tellement le grand écart à la J-C Vandamme que tu as mal aux adducteurs alors que tu ne fais pas de gym
  • Quand tu ne supportes plus tes collègues et/ou tes supérieurs
  • Quand tu réalises que la plupart de tes collègues sont aigris ou dépressifs et que tu ne veux pas finir comme eux
  • Quand tu te transformes en concierge médisante au sujet des autres pour soulager ton mal-être
  • Quand tu ne te nourris plus que de sucreries pour avoir un peu de plaisir et apaiser ta frustration
  • Quand tu ne te nourris plus que de cochonneries industrielles réchauffées au micro-ondes car ça te saoule de préparer ta gamelle la veille et de te faire à manger le soir
  • Quand tu en as marre de manger froid, de manger de la mal bouffe
  • Quand tu en as marre de manger dans ta voiture
  • Quand aller travailler te revient plus cher que ça ne te rapporte (repas+essence+frais de voiture+thérapie)
  • Quand toute ta vie se résume à ton travail
  • Quand chaque jour s’apparente pour toi au mythe de Sisyphe malheureux
  • Quand la moindre chose à faire dans ton travail t’épuise à l’avance (bore-out)
  • Quand tes pauses café, cigarettes, pipi… se multiplient et s’éternisent
  • Quand tu fais plus de trucs perso au boulot que chez toi (bore-out)
  • Quand tu passes ton temps à surfer sur internet ou envoyer des SMS perso (bore-out)
  • Quand tu regardes tout le temps dehors, rêve, t’absente en esprit
  • Quand tu réponds NON à la question de Steve Jobs
  • Quand tu n’as qu’une envie : celle de t’enfuir
  • Quand tu ne te sens pas à ta place
  • Quand tu es victime de harcèlement, de coups bas, de management psychopathe
  • Quand on te fait sentir que tu n’es pas à ta place
  • Quand tu es mis à l’écart comme un lépreux
  • Quand tout le monde te fait sentir que tu dénotes par rapport aux valeurs et à la culture d’entreprise

 

Je vous laisse méditer cette scène d’anthologie de l‘auberge espagnole